Peut-on vapoter avant une opération ?

Peut-on vapoter avant une opération ?
La cigarette électronique est -elle autorisée avant une opération chirurgicale ? La question ne se pose réellement que lorsque l’on est prêt à subir une intervention. Vous le savez probablement, mais il n’est pas permis de fumer avant une anesthésie générale. Qu’en est-il du vapotage avant une opération? Devez-vous prendre les mêmes précautions qu'avec la cigarette traditionnelle ?

vapoter avant une opération

Pourquoi est-il interdit de fumer avant une intervention ?

Ce n’est un secret pour personne, avant une anesthésie générale, il est strictement interdit de boire, manger et fumer. Un rendez-vous au préalable avec l’anesthésiste est obligatoire pour préparer l’intervention.

L’anesthésiste informe le patient des risques liés à l’utilisation de la cigarette classique avant l’intervention. Il peut proposer un suivi avec un tabacologue ou proposer l'utilisation des substituts nicotiniques afin d'aider le patient a arrêté de fumer.

Pendant de nombreuses années, le tabac était soupçonné d’influencer le contenu gastrique du patient. Une étude menée en 2015, publiée sur «National library of Medicine» révèle que fumer une cigarette n’augmente pas le volume gastrique du fumeur contrairement aux aliments et à la boisson.

Cependant, les cigarettes contiennent du monoxyde de carbone qui perturbe l’oxygénation du sang et la cicatrisation des plaies. En effet, les mécanismes de réparations musculaires sont ralentis, pouvant entraîner des complications post opératoire.

Vapotage et opération font-ils bon ménage ?

«L’état actuel des connaissances ne permet pas de faire de recommandation concernant l’usage de la cigarette électronique dans le cadre du sevrage tabagique péri opératoire».

Tout comme la cigarette, la vape n’augmente pas non plus le volume gastrique du patient. Cependant, à la différence du tabac classique, une cigarette électronique ne contient pas de monoxyde de carbone. Ainsi, les risques liés à la cicatrisation et à l’oxygénation des cellules sont amoindris voir inexistants. Les anesthésistes se veulent tout de même prudents.

À ce jour, aucune analyse scientifique ne permet de démontrer la nocivité de la cigarette électronique avant une intervention. Le docteur Michel Landon du service d’Anesthétie de Suresnes évoque dans : “Le patient tabagique : problèmes posés en anesthésie et en réanimation”, : “les connaissances scientifiques restent actuellement insuffisantes pour recommander son usage dans le cadre d’un sevrage tabagique médicalisé”.

Sachez donc que l’on peut vous refuser une intervention si vous avez vapé. Les praticiens peuvent également faire valoir votre responsabilité en cas de complication. Soyez donc prudent et transparent à ce sujet. N’hésitez pas à aborder la question avec l’anesthésiste concernant l'utilisation de votre cigarette électronique avant l'opération chirurgicale ou du fait de vapoter pendant la cicatrisation.

Des anesthésistes qui encouragent la vape

La vape pourrait être un outil de sevrage efficace, c’est ce qu’affirme le professeur Bertrand Dureuil. Il incite également les médecins anesthésistes à l’envisager comme une aide post opératoire. Il reconnaît les bénéfices préopératoires et postopératoires et dans la démarche de sevrage tabagiques du patient.

Le célèbre professeur reconnaît :” même si des incertitudes persistent, la cigarette électronique apparaît clairement comme une alternative très intéressante à la cigarette tabac dans la période péri-opératoire”.

Des recherches manquent encore. Si vous devez subir une intervention chirurgicale, n’hésitez pas à demander l’avis de l’anesthésiste. Aujourd’hui, il est le seul professionnel pouvant vous autoriser à vaper ou non avant une intervention chirurgicale, dans l’attente que des décisions soient prises à ce sujet.

En attendant bonne vape à tous !

Publié le 16-07-2020

Laisser un commentaireLeave a Reply

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.